Monsieur Hulot

Publié le par YEBO!

J’ai du mal à t’appeler comme ça.

Pour moi il est un, unique.

Celui qui est mort avec Brejnev, le même jour.

Je le sais parec que ce jour là j'étais bidasse en revue (pas en goguette hein...)

Et qu'un général de cor au pieds, un durillon que dis-je un olifant!

s'est arrêté devant moi au garrrrrrrrrrdàvous

et m'a demandé tout de go "savez-vous qui est mort hier?"

La larme à l'oeil, je lui répondis "Oui mon sénéchal de cornemuse, Jacques Tati"

Il m'a regardé d'un oeil torve, abattu par tant d'ignorance, et me répondit "imbécile (ça j'en suis pas sûr mais c'est probable) Leonid Brejnev!"

On n'était pas fait pour se comprendre...

Ordonques, donc donc, tu as publié un livre sur papier recyclé.

Avec de belles idées.

Tu sais chez moi, l’homme vit en adéquation avec ses idées.

Si tes idées sont belles (j’adhère), ton image publique est catastrophique.

Je propose pour toi un bain Ushuaia, anticonsumériste, de plus ou moins dix ans pour que ceux de ma génération oublient le pantin caricaturé par les guignols « schprrrrrrrrrit ici Nicolas Hulot, c’est fantastique ! La liaison est mauvaise mais ce que je vois dépasse l’imaginaire »  ou en train de regarder des gorilles dans un filet casse gueule.

Ton engagement est suspect, monsieur bis Hulot, tu es certes plein de bonnes intentions mais il te manque des traversées de déserts (Tartares, Gobi, Sahara même, ocean brain breeze c’est sûr »

Trouve toi un mec (le mot « mec » est hybride, les femmes sont bienvenues) crédible, tes idées ( ?) passeront mieux.

Mais quand même merci de faire partie du paysage médiatique.

A quand tu veux.

Guillaume

Publié dans gubpasline

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article