Dissection du Libé... Episode...

Publié le par YEBO!

...du 29 mai 2008.

Mon boss reçoit Libé, "direct from Air France flight" deux jours après sa parution. Souvent il me le refile après lecture, ça donne du jus durant les longues heures de garde.

Celui-ci parle en page de garde (sic) des ratés de la justice française au sujet d'un certain Fourniret. ça me rassure un peu de voir que l'errare humanum est ou que l'on soit sur la planète. Quand même, ça fout froid dans le dos de savoir que ce couple aurait pu être atrappé dès la fin des années 80, sauvant ainsi la vie de toutes ces jeunes filles. Bon, en tous cas, ça redore un peu le blason de la mienne, de justice, qui fait avec les moyens du bord...
Après, j'apprend qu'une famille mixte Ossèto-georgienne (Ossètie!? kezako?) est depuis plusieurs années expulsée puis en redemande d'asile en Phrance. Elle est prof agrégée de maths dans son pays mais son étiquette ossète l'empêche d'enseigner chez elle. On rêve là! Il me semble avoir entendu à plusieurs reprises Hortefeux et Sarkozy parler d'immigration choisie. Je te dis pas, si un prof agrégé c'est pas assez bien pour eux, l'immigration choisie ce sera bon à partir au minimum de nobels. Nobélisables à l'extrême limite. No comment ça parle tout seul.
Ensuite on nous dit que la population française croît, vieillit et embellit et que cela continuera jusqu'en 2050. J'en suis ravi pour la france. Ici la mortalité moyenne est à 47 ans. T'as intérêt à bien profiter de la vie!
Sinon, au fil du journal, m'aperçoit qu'il s'en passe des choses dans le monde en 24 malheureuses petites heures! Une monarchie en moins sur la planète, Taiwan et la  Chine se rapprochant, gouvernement israélien corrompu. Page Phrance je laisse glisser (à part "c'est "Ché" Golène", ça me fait marrer! Ici elle avait fait une mega pub avec affiches lors de la campagne mais j'ai le sentiment qu'en politique, la femme n'est pas forcément l'avenir de l'homme; que le politique est un moule qui écrase les sexes et les sentiments qui s'y rattachent. Ya qu'à voir la campagne américaine...).
Puisd la demande d'annulation de mariage pour cause de drap resté blanc, de la justice s'occupant de la valeur de la parole donnée sur des sujets aussi intimes. Le monde est bourré de mensonges, l'humanité, avocats compris, passeraient en justice! A moins que les moralistes aient réussi à vaincre leurs propres hypocrisies qui sait!)

La section « Livres ». Je préférais celle du Monde, plus fouillée, que mon boss recevait avant que le « live from air France » ne vole plus le jeudi. Mais c’est pas mal quand même. Ça touche plus à la philosophie qu’à la littérature . Ou bien à l’ethnologie sociologique revisitant une tranche de vie (de pain en l’occurrence, le pain comme hallucinogène mortel d’un petit village du Gard dans les années 50). Tout ça conté par un américain. Après tout, vaut mieux être étranger pour observer avec acuité ce qui se passe dans un pays. Demandez à feu de Tocqueville ce qu’il en pense…

D’anthropologues aussi, avec la petite reine érigée en emblème mythique, après avoir été désarçonnée par la came des coureurs et les bobos (hors jours pluvieux oeuf corse !)

Cette photo page 17 de Barroso avec sa politique de la main tendue à un Sarkozy la refusant en se marrant, c’est troublant. On fait dire ce qu’ont veut aux photos qui épinglent les grands de ce monde. Pas de risque que le grand de mon monde se fasse épingler de la sorte !

Du foot page 20, avec les forts en gueule qui se font lourder de l’euro 2008.

Tierns ! page culture, un compatriote ! ça s’arrose ! Un album folk world de Victor Demé, connais pas ! Un vieux qui devrait cartonner chez les Nazaras mais ici il n’y a que les enfants de son village qui le connaissent. J’aimerais bien écouter ce qu’il fait, ici ceux qui cartonnent racontent des conneries sur rythme boum boum alors forcément, le folk, on n’a pasd l’habitude !

Un canapé à cheval sur les principes (et à moitié sur les murs) me fait me demander à quoi sert réellement un sofa, à s’asseoir ou à faire le guignol.

Indiana Jones en grand angle, inspiré par un colonel des années 20 qu’on voit bougon devant un jaguar abattu, et David Lynch sur son nuage d’invincibilité positive… 2 heures se sont passées ça fait du bien.

Publié dans feuilleton

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article