Chez Sassou

Publié le par YEBO!

Libre-ville 2004

1er jour. Auberge Soussou, hôtel de passe toutes chambres climatisées avec tv et vidéo porno pour chauffer ambiance. Le lendemain matin tandis que j'attends la « boleia » (lift en portugais), un grand costaud et son énorme donzelle me lancent un tonitruant "bonjour monsieur !". 10 heures du mat. Le type revient: "l'ancien oh, mets-moi la vidéo" l'aubergiste met un film de cape et d'épée et le mec revient fâché: "c'est comment la? Tu crois que je vais la chauffer avec ton truc la?"  Exécution. Et une blanche fume un géant vert à l'écran alors que l'aubergiste fait tourner le dos au petit pour pas qu'il voit.

2ème jour. Le lendemain auberge bananas avec alcooliques blancs et métis à se raconter les problèmes rencontrés sur la route des forestiers : « on ne passe plus à Ntoum, j'ai pété les amortisseurs! » « Eh ! Jus de chatte, un ouiski bien congelé la! » Je monte à la chambre. Je rencontre une famille, le mec est bien bourré. Je sors "bonjour (il est midi)" la bonne femme engueule son mari qui titube en me sortant, hilare : "Mais je ne veux pas de blanc dans mon couloir moi vraiment!" Fabrice me paye une Regab. Vais au cybercafé.

Marché Mont Bouët ! Épisode écrit à l’emporte pièce sur « Le Monde » du jour et évidemment j’ai du l’oublier sur le coin de table du bistro ensoleillé (j’avais écrit mes observations au dessus de celles de chez Beuve-Mery). Les odeurs, piment, poisson fumé, séché ; mille couleurs écrasées par le plafond bas des bâches plastiques ; chaleur moite ; les tissus que l’on frôle pour passer d’échoppe en échoppe. N’oubliez pas le guide c’est un dédale ! La boue de la saison des pluies et les planches comme passerelles. On trouve tout. Des snow boots à 3000, t shirts US à 1000 1000, du neuf, de l’usagé, ça arrive par immenses ballots intransportables, importés d’invendus de toute la planète. Au Roque Senteiro de Luanda, le plus grand marché d’Afrique dixit les spécialistes (qui ça ?), on peut trouver de tout parait-il. Chars anti-missiles, avions de chasse en pièces détachées le super lego pour aficionados de la maquette qui aurait bien envie de sortir de son 4 mètres carré.

Retour à nos moutons qui rôtissent dans les « coupés-coupés » tout autour de Mont Bouët . Assaisonnés piment maggi, avec une bonne bière, ça ponctue le voyage.

3ème jour, direction la Pointe Denis, une demie heure de bateau, chouettes lodges, balades dans la mangrove. Le bout de la pointe est le repère de ponte des tortues de mer du coin. Une association gabonaise lutte contre les cochons qui laissent leurs canettes et sacs plastiques obstruer les branchies de la friture sur nageoires qui hantent ces mers turquoises : http://www.tropic-color.com/sites/site1/site1.html

 


Publié dans Voyages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article